La jeune fille bossue et la sirène : histoires franco-guinéennes

08/05/2018

C’est l’effervescence à la maison des jeunes de Kenien… De la musique, une foule d’enfants et de parents d’élèves, une grande scène : le projet théâtre et contes Franco-Guinéens va bientôt commencer !

C’est Agathe et Coline, deux volontaires service civique envoyées par Cool’eurs du Monde pour le réseau Guinéen des maisons des jeunes et de la culture (REGUIMAJEC) qui sont à l’origine de ce projet socio-éducatif et qui le présentent enfin, après des semaines de travail avec les enfants de 4ème et 5ème année.

Conakry étant la capitale du livre 2017, les volontaires et partenaires avait décidé de mettre à l’honneur la littérature guinéenne et française via la mise en scène de contes par des élèves.

Lecture de contes traditionnels forestiers (venant de la Guinée Forestière), de nouvelles et légendes françaises, explication des différentes étapes d’un conte, jeux d’expression, théâtre, travail sur l’expression orale… Les activités de préparation se sont enchaînées pendant un mois tous les mardis et jeudis pour permettre aux jeunes d’être prêts pour le spectacle du 5 mai.

Comment le choix de ces deux contes s’est fait ?

 

« Nous avons orienté notre choix vers les contes forestiers puisque ce sont ceux qui sont les moins connus des enfants – par manque d’occasion de les découvrir. Après plusieurs lectures, les enfants ont choisi celui qu’ils préféraient. Pour la version française, nous souhaitions au départ nous orienter vers des légendes françaises connues ; celle du roi Arthur nous semblait être une bonne option mais il a fallu se rendre à l’évidence : adapter la légende dans sa globalité était un peu ambitieux au vu du timing. Nous avons donc choisi une nouvelle écrite par une auteure bretonne facilement adaptable (peu de personnages, de changement de situation) ».

Les élèves ont été repartis en deux groupes et ont présenté des scénettes pour illustrer le conte guinéen « La jeune fille bossue » et le conte français « Sirène ? ». Des artistes bénévoles étaient également présents et ont fait le déplacement pour soutenir l’initiative de REGUIMAJEC et animer la matinée. C’était aussi l’occasion pour quelques enfants inscrits aux cours de danse de la structure de nous donner un aperçu de ce qu’ils avaient appris.

Agathe et Coline ont aussi voulu remercier les partenaires qui ont aidé à la concrétisation de cet évènement dont :

– Mamadou Saliou SOUMAH, directeur de la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) de Kenien,

– France Volontaires

– La Maison des Jeunes et de la Culture de Coleah.

– Le Ballet de Matam

– L’école d’Hafia

– Les artistes : Festogué (le rappeur), Dinosaure (le comédien) et B-Bombs (les deux danseurs, Ibrahim et Ibrahim)

Et maintenant place aux photos…