Quand les volontaires internationaux se rencontrent à Madagascar

11/10/2017

Les volontaires français sont très présents à Madagascar, mais ils ne sont pas les seuls ! En effet, la Grande Île accueille également les volontaires japonais et américains qui sont – à l’instar des français – répartis sur l’ensemble du territoire national.

En venant à Madagascar, chaque volontaire aspire à connaître et comprendre la culture malagasy et se lier avec les habitants dans le cadre d’une mission de solidarité internationale. Cet investissement tant personnel que professionnel n’est pas toujours propice à la rencontre des autres volontaires internationaux présents dans le pays. Pour changer cela, une rencontre entre volontaires français, japonais et américains a été organisée dimanche 1er octobre à Antananarivo.

A l’initiative des volontaires  du Service des Volontaires pour la Coopération à l’Etranger (JOCV), ce rendez-vous a été l’occasion pour tous les participants d’échanger leurs points de vue et leurs impressions sur leurs expériences de volontariat à Madagascar.

L’introduction

Pour démarrer la séance, chaque corps de volontaire a pu se présenter aux participants. Ce fut l’occasion pour chacun de connaître – ou d’approfondir ses connaissances – sur les autres organisations d’envoi de volontaires.

Les organisations présentent :

Les échanges sur l’aide au développement à Madagascar

La suite de la rencontre s’est articulée sur un échange entre volontaires sur l’aide au développement à Madagascar et sur l’impact des actions des volontaires sur cette dernière. L’assemblée fut divisée en deux groupes de façon à faciliter les échanges et débats.

Dans un premier temps, il fut question pour chaque groupe de déterminer quels domaines d’action étaient les plus importants sur la Grande Île.

Dans un second temps,  chaque groupe a dû réfléchir à un thème qui lui semblait prioritaire et pourquoi. Alors que le premier groupe citait l’appui à la bonne gouvernance comme axe d’action majeur, le second groupe pensait qu’il fallait agir sur les mentalités.

Au cours de ces échanges – passionnés mais toujours respectueux – il fut question de citoyenneté, de confiance en soi, de mobilisation collective, de valorisation des modèles de réussites malagasy. Autant de questions que les volontaires internationaux souhaitaient voir mises en avant à Madagascar, mais à bien y réfléchir : dans leurs pays respectifs tout autant !

Pour finir, la rencontre s’acheva par une prise de parole individuelle où chacun put dire ce qu’il souhaitait pour les mois de missions qui lui restaient dans le pays et pour l’avenir de la Grande Île. A l’écoute de ces vœux, il est apparu qu’indépendamment de leurs nationalités, les volontaires internationaux ont à cœur le développement de Madagascar et de son peuple. Leurs mois d’expérience sur le terrain leur ont donné la conviction que les malagasys ont en eux la détermination et la force d’être les acteurs de leur propre résilience. Et les volontaires internationaux continueront à être en appui à la concrétisation de cette volonté malagasy d’un avenir meilleur !