Volontaires de Réciprocité France-Madagascar : Chamina

24/05/2018

Depuis 2016, le volontariat de réciprocité se développe à Madagascar. En partenariat avec différentes structures associatives et publiques, de jeunes volontaires malagasy sont envoyés pour des missions de solidarité en France.

Dans ce contexte, le mois de mai 2018 a marqué l’Espace Volontariats par l’accueil de quatre jeunes orginaires de Diégo-Suarez en partance pour l’hexagone. Dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil Départemental du Finistère, la Région Diana, des associations et organisations en France et l’Agence du Service Civique : Chamina, Stefano, Steve et Estelle vont réaliser prochainement des missions en France.

La représentation de France Volontaires à Madagascar a apporté son appui à l’obtention des passeports et des visas pour ces jeunes volontaires. Ils ont également pu profiter d’une préparation au départ assuré par l’ensemble de l’équipe.

Plutôt que de nous répandre en explications, nous vous invitons à découvrir le témoignage de Chamina qui vous donnera un meilleur aperçu des volontariats de réciprocité.

Qui es-tu ?

Je m’appelle Chamina Myria SAKINA, j’ai 21 ans.

 

Quel est ton parcours étudiant et professionnel ?

J’ai fais des études de commerce à l’Institut Supérieur de Technologie de Diégo-Suarez. J’ai obtenu ma licence en transit et commerce international.

Ensuite, j’ai également effectué un stage dans le marketing dans une entreprise sociale qui travaille dans le domaine de l’énergie renouvelable. Après cela et dans l’attente d’un emploi, j’ai pu effectuer un stage auprès de Carrefour Emploi.

Pourquoi voulais- tu être volontaire ?

J’ai voulu faire un volontariat pour partager ma passion de la danse et aider les autres à travers cet art. Je cherche aussi à mieux communiquer et m’intégrer dans une nouvelle culture.

 

Quelle est ta structure d’envoi et pour quelle organisation vas-tu être volontaire ?

Je suis envoyé par le Conseil Départemental du Finistère à Quimper pour aider l’association Hip Hop New School.

Pourquoi avoir choisi d’effectuer ta mission dans le département du Finistère ?

Hip Hop New School est active à Diégo pour des échanges interculturels. J’ai pu rencontrer le directeur de l’association et nous avons gardé le contact.

Suite à l’obtention de ma licence en décembre 2017, un responsable de l’association m’a contacté car cette dernière cherchait à recruter des volontaires. Entre temps, j’étais partie à Tananarive pour chercher du travail.

C’est alors que la représentation du Conseil Départemental du Finistère à Diégo m’a proposé de déposer ma candidature pour le poste de volontariat. J’ai donc postulé car je connassais l’association et une partie de ses projets.

 

En quoi consiste ta mission, combien de temps va-t-elle durer ?

Durant ma mission, je devrai :

  • Aider au soutien et à la promotion de la culture hip hop,
  • Sensibiliser davantage les personnes pour participer aux différents événements,
  • Faciliter l’accès à la culture hip hop à travers la sensibilisation du public et la communication,
  • Participer à des évènements organisés par l’association,
  • Contribuer avec les bénévoles à l’élargissement du public.

Ma mission va débuter le 23 mai et se terminera le 22 novembre 2018, je resterai en France 6 mois.

Quelles sont tes attentes par rapport à ta mission ?

J’espère vivre des expériences enrichissantes dans le domaine associatif en France. Je souhaite aussi acquérir plus de compétences dans le domaine de la culture hip hop, et que cette mission puisse m’apporter un développement personnel.

 

Quelles sont tes appréhensions par rapport à ta mission ?

J’appréhende l’adaptation à une nouvelle culture, surtout en arrivant dans un pays développé comme la France.