BGR : Georges, un volontaire dans le secteur des géosciences en Mauritanie

29/03/2017

A 23 ans Georges  Delmotte effectue sa 1er mission à l’internationale. Il est mobilisé auprès du partenaire BGR, un établissement public allemand de recherche et d’expertise dans le domaine des géosciences, placé sous la tutelle du ministère de l’économie et de l’énergie (BMZ) et travaille en partenariat avec l’OMRG (Office Mauritanien des Recherches Géologiques). Il nous livre ici son témoignage sur sa mission.

–          Pourquoi t’engager comme volontaire ?

Le volontariat me permet de gagner une expérience professionnelle à l’étranger. Cette expérience est bien plus formatrice que de travailler directement en France. La Mauritanie est un pays où il faut vite apprendre à s’adapter à un rythme de travail et une manière de penser  qui diffère de la nôtre. Ma mission en Mauritanie est ma première expérience à l’étranger.

–          Présente- nous ta structure d’accueil

Ma structure d’accueil est le BGR. C’est est un établissement public allemand de recherche et d’expertise dans le domaine des géosciences. Le BRGM est placé sous la tutelle du ministère de l’économie et de l’énergie (BMZ) et travaille en partenariat avec l’OMRG (Office Mauritanien des Recherches Géologiques).

–          En quoi consiste ta mission sur le terrain ?

Elle consiste à assister le chef du Projet « Diversification du Secteur Minier en Mauritanie (DSMM) ». Le projet traite un grand nombre de ressources non-métalliques potentiellement exploitable en Mauritanie tels que la tourbe, le calcaire, le phosphate, argiles blanches…  Mon travail consiste à évaluer une partie de ces gisements que ce soit sur le plan technique ou économique. Je participe aux missions sur le terrain et effectue leurs suivis (rapports d’activités). Ma mission de second plan, en coopération avec Christoph Büschgens du BGR, est la mise en place d’une base de données fiable et sûre des ressources non-métalliques qui puisse être accessible depuis le serveur de l’OMRG.

–        Comment vis-tu cette expérience du volontariat sur le plan culturel et professionnel ?

C’est une jolie première expérience qui m’aidera à mieux m’orienter sur le plan professionnel  et à faire les bons choix à l’avenir. Ce volontariat me permet de partager ou de confronter, entre des personnes de cultures variées,  des opinions/convictions qui divergent.