Mauritanie : Clément VSI participe à l’exposition « Ma commune et moi »

01/10/2015

Le vernissage de cette exposition s’est tenue le 15 septembre dernier à l’Institut Français de Mauritanie(IFM) en présence de l’Ambassadeur français et l’Ambassadeur d’Allemagne en Mauritanie.

Le volontaire Clement, passionné de photo, a bien voulu témoigné de son expérience à travers ce regard photographe disponible à l’IFM jusqu’au 2 octobre prochain.

 » Pour moi ce projet d’exposition a été très enrichissant, c’est la première exposition que je monte et j’ai beaucoup appris sur le tas. La première étape avant de parler de l’exposition était le reportage à Kiffa et Legrane pendant lequel je suis devenu un des photographes de l’équipe ce qui n’était pas prévu au début.

Grâce aux conseils professionnels d’Agron Dragaj, j’ai appris comment construire un reportage photographique, technique qui ne consiste pas seulement à prendre des photos mais à faire une enquête sommaire sur les gens que l’on photographie.

Cela permet de créer un lien avec eux et donne au final des photos plus intéressantes, plus intimes. Ensuite les photos doivent être pensées comme une série, elles se complètent et ont chacune une fonction particulière: plan d’ouverture, plan de fin, plan de détail, etc.

Au cours de cette mission j’ai pu développer ma passion, la photo, et en même temps voir les réalités des communes de l’intérieur pour la première fois et travailler en étroite collaboration avec l’équipe de deux communes, dans mon travail sur la décentralisation, cela a été décisif dans ma compréhension du contexte mauritanien.

Pour l’exposition, je me suis chargé de la logistique, j’ai passé quelques heures à faire du collage pour pouvoir accrocher les photos, quelques heures chez l’imprimeur aussi.

 Mes collègues de la GIZ m’ont bien aidé pour mobiliser nos partenaires clés, Agron Dragaj et Bechir Maloum, avec qui nous avons fait le reportage ont contribué au montage de l’exposition. Tout s’est très bien passé je crois, on a eu du monde et de très bons retours,  aussi grâce à la grande disponibilité et la bonne communication de l’IFM que je remercie. »