Mauritanie : Elodie une VSI à la GIZ

03/05/2016

Elodie ,26 ans est volontaire depuis quelques semaines au programme Bonne Gouvernance de la GIZ. Elle exerce ainsi sa 1ère mission de volontariat à l’international en Mauritanie.

A travers son expérience en urbanisme et de management de projets, Elodie dotée d’une « grande capacité d’écoute » selon ses propos souhaite travailler en faveur de « projets solidaires ».

Détentrice d’un Master en Aménagement, Urbanisme et Développement des Territoires, elle fut responsable d’opérations déconstruction et aménagement espaces public. Pour elle, « voyager c’est aller à la rencontre d’autres cultures et être toujours ouverte à la différence ». Voici le témoigne de Elodie sur sa mission et la Mauritanie.

Mission

Je suis diplômée en urbanisme et aménagement du territoire de l’institut d’urbanisme de Lille et j’ai exercé mon activité professionnelle durant deux ans dans l’économie mixte et le secteur public. J’ai une expérience notamment en  maitrises d’ouvrage, avec à la fois des compétences administratives mais aussi techniques dans la gestion de chantiers. En tant que représente du maître d’ouvrage, j’ai pu travailler étroitement avec les élus et l’ensemble des partenaires impliqués pour développer les projets. Je suis très sensible au développement urbain durable et au développement des transports publics.

En Mauritanie, je travaille pour la coopération allemande en tant qu’assistante technique pour le développement de la décentralisation. La décentralisation des compétences permet une meilleure appropriation des décisions politiques par la société civile. L’objectif de ma mission est double : favoriser le renforcement des communes par un appui technique concret et permettre aux associations, ONG et tout citoyen de connaitre ses droits dans le processus de décision, l’objectif final est le développement de la démocratie.

Motivation

Je trouve très important pour le développement personnel d’être dans un contexte d’apprentissage permanent, dans le milieu professionnel et personnel. J’ai eu la chance d’étudier et de travailler au Brésil pendant un an et demi, cela m’a apporté bien plus que toutes mes expériences ultérieures. C’est pourquoi, j’ai souhaité réitérer cette expérience à nouveau. Le choix de la Mauritanie a d’abord était déterminé par la mission même, mais la volonté d’intégrer la culture arabe et africaine dans un seul et même pays est un élément important. Les dérives racistes que l’on observe en Europe aujourd’hui sont le fruit en partie de l’ignorance du monde africain et arabe et je considère que cette expérience me permettra de mieux comprendre cette culture et peut-être de l’évoquer mieux à mon retour. Enfin, il y a aussi le monde de la solidarité internationale que je souhaitais découvrir, pour faire mon propre avis sur l’intérêt et l’impact de ces institutions.

Impression Mauritanie

La Mauritanie…du sable partout, des coquillages pour construire les maisons, de la poussière, des femmes et des hommes très colorés, des taxis déglingués, des trottoirs déglingués ! Et pas de transport en commun. J’ai décidé d’acheter une voiture ici, moi qui l’ai toujours refusé. Mais le plus marquant est  le clivage ethnique qui est une richesse, très difficile à capter. Il y a du temps pour penser et être créatif, c’est la plus grande richesse pour moi ici. J’ai encore beaucoup de choses à découvrir et c’est très stimulant.