ZOOM SUR… Les 1ers volontaires du Programme National de Volontariat au Tchad

01/06/2015

Le Programme National de Volontariat au Tchad a officiellement été lancé à la fin du mois de mars 2015, avec l’envoi des 3 premiers volontaires nationaux. Ces derniers sont ambassadeurs du civisme et animateurs dans les maisons de quartiers/de jeunes de Walia, Chagoua et Dembé, pour le compte des ONG ESSOR et Université Populaire. Entourés d’adolescents de 14 à 18 ans venus des quartiers périphériques de N’Djamena, ils pratiquent des activités de sensibilisation, souvent sur un mode ludique, afin d’aider ces jeunes des quartiers pauvres de N’Djamena à développer leur civisme et leur citoyenneté. Les thématiques générales abordées sont diverses : être et vivre ensemble, famille, adolescence, santé, vie de quartier, projet de vie… Ces thèmes sont répartis en ateliers qui permettent de parler de sujets qui touchent directement ces jeunes souvent en difficulté. Nous avons rencontré Aristide et Nestor, les 2 volontaires précurseurs du PNVT, dans les maisons de quartier de Chagoua et Walia, lors de leurs activités avec les adolescents.

 

Aristide, 25 ans, animateur à la maison de jeunes de Walia

« Pour moi, le volontariat, c’est se mettre au service des autres,  se dévouer à la communauté pour faire avancer les choses.(…) Dans le cadre de ma mission, je tente d’aider les jeunes à bien se comporter, à vivre avec les autres et à respecter le bien public. (…) Pour pouvoir former les jeunes, il faut faire preuve de beaucoup de pédagogie et être bien informé. J’apprends beaucoup grâce à cette expérience. (…) Après mon volontariat, j’aimerais faire carrière dans l’animation auprès des jeunes en difficulté pour le compte d’une ONG ou grâce à mes propres initiatives »

Nestor, 28 ans, animateur à la maison de quartier de Chagoua

« J’ai toujours été volontaire. Je suis scout bénévole depuis que je suis en CE2, puis j’ai pris des responsabilités. Aider ma communauté est devenu une activité quotidienne pour moi.  (…) Être ambassadeur du civisme pour le PNVT, c’est pour moi une nouvelle expérience enrichissante, qui me permet d’apprendre beaucoup et d’être vraiment acteur de la solidarité. De plus, ces activités collent avec mes études de droit. (…) Ce que j’aime le plus dans ma mission, c’est le contact avec les jeunes car j’apprends énormément de choses. Ils m’apportent beaucoup et nous avons réussi à nouer une relation de confiance qui me permet d’aborder des sujets qui touchent à leur sensibilité. Être à la base de l’éducation, apporter ma pierre à cet édifice, c’est ce qui rend ma mission de volontariat vraiment intéressante. »


Le Programme National de Volontariat au Tchad (PNVT)

« Volontaire… Renforcer son pays, renforcer ses compétences ».

La création du PNVT découle de deux constats :

1. Le développement du Tchad dépend aujourd’hui d’immenses besoins, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation.

2. Le chômage des jeunes est une question qui préoccupe à la fois les pouvoirs publics et la société civile.

A travers le volontariat, les jeunes engagés peuvent gagner une première expérience professionnelle et un regain de confiance en soi, tout en venant en aide à leur communauté et en aidant au développement de leur pays.

Le Programme National de Volontariat au Tchad découle alors d’une volonté politique des pouvoirs publics, d’un engagement de la société civile et d’un engagement des jeunes pour leur pays. Tandis que le Ministère de la Jeunesse et des Sports assure la maîtrise d’ouvrage, c’est le Comité pour le Développement du Volontariat au Tchad (CDVT) qui s’occupe de la maîtrise d’œuvre du programme. C’est ainsi qu’un contrat d’exécution de 3 ans a été signé en février 2015 et que les premiers volontaires ont été recrutés.

Les objectifs attendus grâce à la mise en place du PNVT :

– Contribuer à atteindre les Objectifs Millénaires pour le Développement (OMD)

– Renforcer la société civile et les acteurs de base en apportant temps et compétences

– Développer la cohésion sociale et la culture de paix

– Renforcer l’employabilité des jeunes en développant leur « savoir-être »

– En faire de jeunes citoyens responsables et des modèles pour les générations futures