Les volontaires français à l'honneur à la Foire des Sciences du Pérou

France Volontaires Pérou présente 3 projets liés aux sciences de volontaires de solidarité internationale à la Foire des Sciences et Technologies du CONCYTEC

25/11/2020

France Volontaires présente trois projets de volontaires de solidarité internationale à la Foire des sciences et technologies du Pérou.

France Volontaires Pérou, en tant que membre du réseau français de coopération participe du 30 novembre au 9 décembre à l’édition virtuelle 2020 de la Foire des Sciences organisée par le Conseil National des Sciences et Technologies (CONCYTEC). Cette vitrine offerte à l’organisation est l’occasion de mettre en valeur 3 projets liés aux sciences et développés ou gérés par des volontaires de solidarité internationale ayant décidé de demeurer au Pérou malgré la crise sanitaire.

Cyril, volontaire en mission auprès des producteurs laitiers et fromagers

Le premier projet est porté par Cyril dont la mission, au sein de l’entreprise sociale et solidaire El Champal, est d’offrir un soutien aux agriculteurs et producteurs laitiers et fromagers du Pérou. Pour ce faire, il s’appuie sur son expérience en tant qu’ingénieur agronome et mène des formations qui visent à enrichir les connaissances de ses différents publics sur la nature du lait et la nécessaire mise en place de mesures scientifiques pour assurer son innocuité et la qualité du fromage.

Cyril soutien plusieurs familles et petites entreprises de producteurs installées dans l’ensemble du Pérou, ce qui lui permet également d’en apprendre plus sur les spécificités territoriales et gastronomiques des lieux dans lesquels réalise sa mission. 

 

Envol vert préserve la jungle amazonienne

Le deuxième projet est présenté par l’association française Envol Vert coordonnée au Pérou par Charlène, volontaire de solidarité internationale du SCD depuis plus de 4 ans.  

L’objectif de l’organisation est la préservation de l’Amazonie péruvienne grâce à plusieurs axes de travail : une agroforesterie durable, un soutien technique aux producteurs de café et cacao et celui, mis en exergue durant la foire, la gestion d’une concession de conservation de 40 000 hectares au sein de laquelle sont réalisés des recherches scientifiques sur la faune. Ces recherches scientifiques, menées en partenariat avec l’entreprise française SpyGen, visent à réaliser un inventaire exhaustif des espèces animales de la zone grâce à l’utilisation de la technologie appelée « ADN environnemental ». Cette technologie consiste à partir d’échantillons d’eau récoltés dans les nombreux cours d’eau de la réserve à retracer l’ADN des animaux ayant été dans le milieu dans un laps de temps. L’inventaire des espèces permet d’améliorer la connaissance sur l’Amazonie péruvienne et de préserver au mieux ces espèces animales du braconnage ou de la pèche illégale au sein de la réserve.

Manchay Verde, un projet pour l’environnement

Le troisième et dernier projet que France Volontaires au Pérou présente au sein de la foire des sciences est celui de Lorraine et Geoffroy, un couple de volontaires envoyé par Fidesco qui gère un projet de l’Archevêché de Lima créé en 2008. Ce projet situé dans un quartier pauvre de la capitale a pour objectif de sensibiliser les habitants et élèves à l’environnement et sa préservation. Pour répondre à cet objectif de sensibilisation, les volontaires français qui se succèdent depuis la création du projet ont participé à la création d’une plantation de plus de deux milles arbres et à la mise en place d’un système d’arrosage de goutte à goutte alimenté par les eaux usées de l’Institut d’enseignement sur lequel se trouve la plantation. Eaux usées qui sont préalablement traitées grâce à des techniques naturelles dans une lagune d’oxygénation et une zone humide dans laquelle sont plantés des roseaux qui filtrent l’eau. 

En plus des activités de plantations organisées avec les écoles, les habitants ou les congrégations religieuses, Lorraine et Geoffroy qui n’ont pas pu cette année organiser le concours de recyclage avec les écoles (dû à leur fermeture), ont décidé de créer des conteneurs mobiles pour que les habitants du quartier puissent recycler indépendamment du projet les récipients en plastique.