Visite des chantiers internationaux et rencontre des volontaires

03/08/2018

Estelle, Charlotte, Léna, Antoine et Tom ont œuvré pendant trois semaines à la construction et l’aménagement d’une bibliothèque dans le village de Ta Phin. Achat de livres pour alimenter le fonds, construction des étagères, récupération de mobilier, cours d’anglais pour les habitants qui le demandent, ce projet original comporte plusieurs volets. Depuis octobre 2017, ces étudiants se préparent pour ce chantier : « nous avons eu quelques interventions générales pour préparer notre mission et une petite formation en bibliothéconomie » nous dit Tom. Outre la formation, il a fallu lever des fonds pour financer ce projet : « nous avons déposé des dossiers auprès des collectivités locales, organisé des récoltes de biens, une opération bol de riz et des appels aux dons auprès d’entreprises privées » précise Antoine. L’équipe de jeunes est logée dans un Homestay proche du chantier et s’est parfaitement intégrée aux villageois, en particulier aux enfants qui viennent quotidiennement sur le chantier observer et jouer avec les volontaires. Les liens établis entre Enfance Partenariat Vietnam  et les habitants de Ta Phin sont durables et solides. « Cela fait plus de 5 ans que nous travaillons ici chaque été, parfois avec plusieurs chantiers sur trois mois » nous dit Florence Cavalier, Présidente d’EPVN en visite sur les chantiers de son association.

      

 

Charlotte, Estelle, Léna, Antoine et Tom devant la future bibliothèque

Plus loin dans la vallée, leurs « collègues » Paul, Yoann, Benjamin et Paul travaillent eux à Thanh Kim, village plus reculé et difficile d’accès. Il s’agit du premier chantier jeune organisé dans ce village et l’accueil des habitants est très chaleureux : « Nous sommes logés dans la plus grande maison du village. La propriétaire a même acheté un frigo pour notre confort » souligne Paul. Ce chantier est capital, puisqu’il consiste à construire la première route du village le reliant à la route menant à Sapa, une manière de désenclaver le village en particulier lors de pluie diluviennes. Les volontaires ont conscience de l’importance de ce projet et travaillent dur pour le mener à bien. Le chantier est très avancé après 10 jours de travaux, en partie grâce à l’aide de la population : « Chaque jour, on retrouve entre 5 et 10 personnes pour nous prêter main forte. Certaines sont déjà là le matin avant que nous arrivions sur le chantier ! » explique Benjamin. Par ailleurs, les volontaires ne proposent pas moins d’une heure d’activités et de petits jeux par jour aux enfants du village. Pour ces étudiants versaillais, l’expérience humaine vécue est intense et offre un recul sur leur propre mode vie. Le plus surprenant ? « Voir les enfants du village heureux avec presque rien, ça change de notre société. Ici, on prend beaucoup de recul sur les choses et on apprend à apprécie la simplicité »

Un accueil très chaleureux des villageois de Thanh Kim

   

Les volontaires de Thanh Kim entourant M. Cong 

Evoluant dans un environnement plus urbain, les 4 étudiantes originaires de Yerres dans l’Essonne travaillent elles sur un autre type de chantier, bien différent celui-ci. Maryia, Cécile, Louise, Doriane et Isabelle effectuent leur chantier à l’orphelinat de Lao Cai où elles sont hébergées le temps de leur mission de 25 jours (mi-juillet à début août). La direction de l’orphelinat les soutient pleinement et prévoit même des sorties culturelles pour elles (visite de Lao Cai, du parc, du poste frontière avec la Chine). Très appréciées des jeunes orphelins, les volontaires organisent toutes sortes d’activités : cours d’anglais, de dessin, de peinture, des jeux en plein-air, des sorties, des cours de cuisine. « Nous ne nous attendions vraiment pas à être reçues aussi chaleureusement par le directeur du centre ou par les enfants ! » nous explique Isabelle : « Je suis certaine qu’il y aura des larmes à notre départ qui semble déjà si proche ». Si la communication peut être parfois difficile, « par les sourires, par les gestes, par les regards, on se comprend. Et c’est génial » rapporte Maryia.

Le groupe des volontaires et la direction de l’orphelinat

Les volontaires avec des jeunes du centre et l’équipe d’EPVN

 

La présidente d’EPVN est quant à elle satisfaite du déroulement de ces chantiers. Elle a également profité de cette visite de terrain pour effectuer un suivi des précédents chantiers et prospecter de nouveaux bénéficiaires potentiels et de nouveaux partenariats. EPVN, qui organise des dizaines de chantiers par an dans tout le pays, est très investi dans la bonne formation de ces jeunes avant le départ et dans leur encadrement une fois sur place au Vietnam. L’expérience de l’association et sa connaissance des problématiques locales n’est plus à démontrer.

 

de gauche à droite : Phin May, guide à Sapa, Florence Cavalier Présidente d’EPVN et Mai Chi, bénévole chez EPVN

 

L’équipe France Volontaires souhaite une excellente fin de mission à Léna, Charlotte, Estelle, Tom, Antoine, Paul, Yoann, Benjamin, Paul, Maryia, Doriane, Louise, Cécile et Isabelle et les remercie pour leur engagement volontaire qui, c’est certain, devrait leur laisser des souvenirs mémorables !