Javier et Carlos : les premiers volontaires équatoriens en réciprocité

© Espace Volontariats Équateur

Rencontre avec Javier et Carlos, premiers volontaires équatoriens à s’engager en France.

11/12/2018

Que signifie être volontaire ?

Javier : C’est mettre à disposition son temps, ses efforts et ses compétences et parfois dans certaines occasions des ressources pour défendre une cause, une situation ou une action.

Carlos : Être volontaire c’est être une personne capable d’aider les autres qui ont des problèmes ou des besoins à travers des actions sociales ; c’est aussi s’appuyer sur la connaissance et l’enthousiasme nécessaires pour réussir à accomplir toutes les missions d’un volontaire.

Quelles sont tes motivations pour réaliser un volontariat ?

Javier : Depuis tout petit, cela a été une satisfaction pour moi de mettre en place des actions pour les autres en l’intégrant comme une composante de ma vie d’une manière désintéressée mais en me contentant des gestes de remerciements qui avaient une grande valeur pour moi.

Carlos : Mes principales motivations sont : aider la communauté, m’engager dans des actions sociales, échanger des connaissances, acquérir de nouvelles expériences, connaître de nouvelles personnes et de nouveaux lieux.

Que signifie pour toi cette opportunité de pouvoir réaliser un volontariat en France ?

Javier : C’est un rêve qui s’est transformé en réalité, de traverser les frontières et de rencontrer des personnes qui ont les mêmes valeurs que moi : de solidarité et d’action sociale pour les autres. C’est aussi la chance d’apprendre une autre langue, avec sa richesse et sa culture. En vrai, c’est un sentiment que je ne peux quasiment pas expliquer avec des mots.

Carlos : Pour moi, c’est une grande opportunité que de vivre une expérience importante qui me fera grandir de manière personnelle et professionnelle. Aussi cela signifie avoir l’opportunité de perfectionner mon français, de connaître une nouvelle culture, de rencontrer de nouvelles personnes et probablement je pourrais découvrir et améliorer mes capacités à prendre des décisions.

De plus, pour moi ce volontariat implique une grande responsabilité due au programme de réciprocité qui a pu être mis en place grâce à différentes institutions. Ce sont grâce à elles que je peux réaliser ce volontariat.

Où se déroulera ta mission et quelles seront les activités que tu réaliseras ?

Javier : La ville où je serai s’appelle Agen. Je ferai mon volontariat au sein de l’association Cool’eurs du Monde et mon projet consistera à travailler avec des personnes en situations critiques avec un objectif écologique et inclusif avec la mise en place un jardin solidaire.

Carlos : Mon volontariat aura une durée de 8 mois et je serai en Normandie, région située dans le Nord de la France. Je serai assistant de langues dans plusieurs lycées agricoles mais je participerai aussi à des activités de sensibilisation à la langue espagnole. Mon objectif par-dessus tout est d’encourager les activités interculturelles avec les étudiants pour qu’ils découvrent la diversité culturelle et pour qu’eux aussi soient intéressés dans un futur proche par des programmes de réciprocité en Equateur.

Penses-tu qu’une expérience de volontariat à l’étranger peut changer ta vie ? De quelle manière ?

Javier : Le simple fait de passer par un processus de sélection et d’avoir été choisi pour prendre part à cette expérience a changé ma vie : l’attente du jour du départ, puis vivre chacun de ces moments qui se présenteront tout au long de mon expérience de volontaire et qui me permettront développer mes compétences et d’évoluer dans un autre environnement. Tout cela se construira dans ma mémoire comme un grand souvenir qui me servira comme levier pour réaliser mes rêves et réussir à atteindre mes objectifs. 

Carlos : Le fait de prendre part à un programme de volontariat à l’étranger est une expérience qui permet d’acquérir une ouverture d’esprit. Personnellement, je pense que cela nous rapproche de la réalité, dans laquelle il existe des besoins et des problèmes sociaux et grâce à l’appui des volontaires cela peut changer. Je vais partir avec une certaine façon de penser et revenir avec une autre, le fait de vivre avec une autre communauté, loin de sa famille et avec une autre langue sont des facteurs qui me motivent à développer de nouvelles capacités et à acquérir de nouvelles connaissances.

Est-ce que tu connais la France ? Qu’est-ce que tu aimerais découvrir ou visiter ?

Javier : Je n’ai pas eu la chance d’aller en France, mais avec cette grande opportunité, j’aimerais connaître son histoire, ses traditions, ses infrastructures et sa gastronomie mais je n’ai pour le moment rien qui me vient en tête. En parlant avec les gens là-bas, je suivrai leurs conseils et leurs recommandations.

Carlos : La France est un pays que j’ai toujours voulu visiter, son histoire, ses sites historiques et emblématiques, sa gastronomie et sa langue sont des éléments qui m’ont toujours attiré. J’aimerais visiter des villes comme Paris, la capitale, tous ses musées, voir la Tour Eiffel, le musée du Louvre, Notre-Dame, des lieux dans lesquels des centaines de films ont été tournés et où ont été filmés des scènes d’amour, d’action et d’histoire. J’adorerais visiter Marseille, Toulouse, Lyon et d’autres villes plus petites qui ont un style médiéval. J’aimerais parcourir les vignes et la campagne où l’on trouve les célèbres vins et fromages. De plus, j’aimerais beaucoup visiter des parcs thématiques comme Disneyland à Paris, le Puy du Fou à Nantes et le Futuroscope à Poitiers.