Laurie, Ambassadrice de l’engagement citoyen, en Tunisie

© Espace Volontariats Tunisie

Laurie fait partie des jeunes Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international. Après un séjour au Maroc (Rabat) pour une formation en technique de prise d’image et de montage, elle effectue une mission de trois mois en Tunisie. Nous vous livrons son témoignage à mi-parcours.

04/04/2017

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

  • Laurie
  • Folle
  • Sensible
  • Voyage

Pour quelle raison ce projet d’engagement en Service Civique ?

J’avais envie de découvrir un nouveau pays ainsi qu’une culture différente. J’avais envie de vivre quelque chose qui puisse m’apporter personnellement mais aussi professionnellement. Et je pense que ce genre d’expérience doit se vivre au moins une fois dans vie.

L’interculturalité

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

Mes premières impressions ont été très bonnes, beaux paysages, des gens chaleureux et toujours prêt à t’aider. C’est simple : je suis tombée amoureuse de la Tunisie.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marquée entre la France et la Tunisie ?

Les gens sont beaucoup plus serviables qu’en France, le soleil y est constant et la circulation est désastreuses mais on s’y fait.

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ?

J’ai passé cinq semaines au Maroc à Rabat pour faire une formation d’audiovisuel et de journalisme afin d’arriver en Tunisie et de pouvoir réaliser des reportages de volontaires pour promouvoir l’engagement citoyen.

Au cours de ta mission de volontariat, quelle est la compétence que tu as acquise jusqu’ici ?

J’ai beaucoup acquis en autonomie et en maturité, je pense qu’avec cette expérience on ressort grandit. Professionnellement, j’ai appris à filmer avec du matériel professionnel et à faire du montage sur un logiciel professionnel. J’ai aussi dû mettre ma timidité de côté pour pouvoir filmer un groupe de personne lors de réunions.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

Je me suis fait mal au genou j’ai dû porter un plâtre c’était pour moi un moment très difficile.

En tant qu’Ambassadrice de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

Il faut avant tout être motivé, prêt à aider toute personne, curieux et avoir une certaines ouverture d’esprit.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Partir, c’est quitter son cocon, ouvrir ses ailes et s’envoler. C’est s’apercevoir qu’on n’est pas les seuls sur la planète, que ce n’est pas comme on le pensait. On devient plus humble plus tolérant et un peu plus intelligent.

Et après ?

Quels sont tes projets post-volontariat ?

J’aimerais beaucoup continuer à faire du volontariat mais cette fois plus centré sur l’animation ou le social.

Un conseil aux futurs volontaires ?

Courir le monde de toutes les façons possibles, ce n’est pas seulement la découverte des autres, mais c’est d’abord l’exploration de soi-même, n’ayez jamais peur de l’aventure, faites confiance au hasard à la chance, partez, allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances. Le reste vous sera donné surcroît.

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats Tunisie : ev.tunisie@france-volontaires.org