Les organisations de volontariat au cœur du suivi des Objectifs de développement durable

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations unies, dans son rapport du 19 janvier 2016 « Pour un suivi cohérent, efficace et inclusif de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 », appelle les Etats à associer étroitement la société civile au suivi des ODD.

11/02/2016

En septembre 2015, les chefs d’Etats du monde entier se sont réunis à New-York lors de l’Assemblée générale des Nations unies pour adopter l’Agenda 2030, 17 objectifs qui, de 2016 à 2030, tendent vers l’éradication de la pauvreté et la promotion d’un développement durable au Nord comme au Sud.

En introduction du rapport, Ban Ki-moon rappelle les principes fondateurs de ce processus : « Quoique nous fassions, l’Agenda 2030 doit être conduit par les Etats, centré sur les individus, porter une attention particulière à la question du genre, pragmatique, ouvert, participatif et utile à chaque Etat et à chaque individu ».

Dans ce texte, une place importante est accordée à la société civile et plus particulièrement aux 9 groupes majeurs et 4 groupes d’autres parties prenantes, dont les organisations de volontariat, reconnues grâce au plaidoyer collectif mené tout au long du processus post-2015 et auquel France Volontaires a pris part activement. Ces 13 groupes sont reconnus dans la résolution fondatrice du Forum politique de haut niveau (HLPF), l’organe chargé du suivi de la mise en œuvre de l’Agenda.

Tous les ans, au sein du HLPF, les Etats seront invités à rendre compte de leur contribution nationale à la mise en œuvre. Or, le rapport du Secrétaire général des Nations unies souligne que les Etats se devront d’associer les groupes majeurs et d’autres parties prenantes au suivi et à la mesure des progrès accomplis. Il précise également que le reporting des ONG auprès du HLPF pourrait être accompagné d’un rapport spécifique sur la contribution des Groupes majeurs et autres groupes de parties prenantes à la mise en œuvre des ODD sur différentes thématiques du développement.

Ce rapport constitue donc un signe encourageant pour France Volontaires et ses partenaires à l’international. Il facilitera le travail de plaidoyer à mener à l’échelle nationale pour l’intégration du volontariat dans le reporting des Etats ainsi que le plaidoyer collectif auprès du HLPF pour rendre compte de la contribution puissante et transversale du volontariat aux ODD.

Téléchargez le rapport du Secrétaire général des Nations Unies

Restez informer ici