Afua, volontaire ghanéenne en service civique à Roubaix dans le cadre de la Saison Africa2020

Afua, jeune ghanéenne, réalise une mission de service civique auprès de La Condition Publique à Roubaix. Elle fait partie des onze volontaires africains venus réaliser une mission de service civique en France dans le cadre de la Saison Africa2020. Elle nous parle de son expérience en vidéo et à l'écrit.

04/08/2021

Témoignage vidéo

Présentation

Peux-tu te présenter et présenter ton parcours ?

Je m’appelle Afua Serwaa Boareng et je suis ghanéenne. Je suis une artiste qui utilise les fibres pour explorer l’idée d’artisanat et de nature. Je suis une des membres principaux de Soulsix un collectif d’artistes. Aimer partager et acquérir de nouvelles compétences, m’a conduite à être volontaire pour des expositions d’arts, des shows, des séances de lecture et des festivals littéraires.

Ta mission

Peux-tu présenter ta structure d’envoi ?

France Volontaires m’a été recommandée par mon ancien professeur d’Art à l’université qui est un membre d’Exit Frame un collectif d’artistes. J’ai participé à des expositions artistiques, en tant que membre du comité de rédaction, et des festivals littéraires dont ce collectif fait soit parti ou organise. Depuis 5 ans maintenant !

Peux-tu nous parler de ta structure d’accueil ?

La Condition Publique est un établissement public de la région Haut-de-France, de la ville de Lille et de Roubaix, dont le programme d’activités est soutenu par le département du Nord. En 2020, elle a obtenu le label Fabrique du Territoire par le ministère de la Cohésion des territoires. Je suis en mission avec eux. La Condition publique est un laboratoire créatif permettant la rencontre entre les acteurs artistiques, culturels ou créatifs et les enjeux urbains, sociaux et environnementaux. Terrain de jeu sans limite, tiers lieu ancré dans son quartier et ouvert sur le monde, la Condition Publique envisage la créativité comme un levier pour l’innovation et la transition d’un territoire.

Quel quels sont les projets de ta structure d’accueil dans le cadre de la Saison Africa 2020 ?

Pour la saison Africa2020, on organise une exposition artistique « Of Materials and things », une exposition du travail d’Ibrahim Mahamas, un festival intitulé « Pile au RDV » et des résidences artistiques pour Exit Frame, Joyce Gyebi et deux autres artistes.

Le COVID impacte-t-il la programmation de ta structure d’accueil ?

La date d’ouverture de l’exposition a été repoussée plusieurs fois, le concert avant l’ouverture a été annulé et l’entrée au public va être également réglementée en raison de l’impact du COVID-19.

Ce temps passé dans ta structure d’accueil te permet-il de mieux connaître certaines facettes du métier ?

J’ai pu acquérir plus de connaissances et de compétences dans la mise en place d’une exposition à grande échelle et aussi à travailler avec beaucoup de personnes et d’équipes sur un projet.

Copyright Pitinome – Encrage

 

Ton expérience en France

Comment s’est passée ton installation en France ?

Cela m’a pris du temps pour m’acclimater, premièrement à cause du froid ( j’étais sous le choc car l’hiver était plus froid que ce que j’avais imaginé) et deuxièmement j’ai dû faire face à l’angoisse de la séparation. J’ai pour objectif d’organiser moi-même une exposition d’art ici et de chercher un master en production textile dans une école d’art.

Qu’est-ce qui te plait dans ta vie en France  ?

J’aime l’atmosphère sereine dans et autour de la maison et des bureaux. J’aime que les magasins et le métro soit accessible à pied.

Qu’est-ce que tu as amené dans ta valise ?

Une écharpe de ma sœur mais je l’ai perdu au retour de la visite d’une exposition. Des épices et du « shito » (une sauce).

Le volontariat

Quelles ont été tes motivations pour partir en tant que volontaire ?

Le volontariat pour moi c’est partager. Il peut s’agir de charité, d’amitié, de connaissance, de compétence, d’expérience ou de partager des informations par l’éducation. C’est également la rencontre avec de nouvelles personnes et d’apprendre par le partage.

A l’heure actuelle, comment cette mission de Service Civique t’aide-t-elle à mieux penser et te projeter dans tes projets futurs ?

Comme je souhaite travailler avec beaucoup de personnes dans le futur,  apprendre les différentes divisons du travail et des compétences organisationnelles m’est très utile et cela aide aussi au développement personnel. Je découvre davantage le fonctionnement de la communication dans une organisation, ce qui est bénéfique. L’ornementation du bâtiment, ses sections et son concept contextuel sont une source d’inspiration pour moi et un aspect à prendre en compte dans la création future de l’espace créatif.

Copyright Pitinome – Encrage

 

En savoir plus :

Le programme de volontariat de la Saison Africa2020 :

Dans le cadre de la Saison Africa2020 et grâce à une coopération inédite entre France Volontaires, l’Institut français, l’Agence française de développement (AFD) et l’Agence du service civique, onze jeunes venus de différents pays d’Afrique réalisent une mission de service civique auprès d’établissements culturels, acteurs de la Saison Africa2020, aux quatre coins de la France.

Notre rubrique sur le programme de volontariat Africa2020