Désiré, volontaire togolais en service civique de réciprocité à Marseille

Jeune Togolais de 25 ans, Désiré est venu en France pendant 9 mois pour une mission de service civique. Missions, impressions, parcours et projets futurs, il nous raconte son expérience quelques semaines après son retour à Lomé.

02/10/2019

Ta présentation

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Désiré, j’ai 25 ans. Après avoir eu ma licence en droit public à l’université de Lomé, j’ai d’abord effectué un stage dans une clinique d’expertise juridique et sociale, puis un autre dans une association sur un projet de citoyenneté, et j’ai ensuite fait un mois de bénévolat dans un orphelinat. En octobre 2018, j’ai eu la chance d’être sélectionné par l’Agence nationale de volontariat au Togo et France Volontaires pour effectuer une mission de service civique en tant que volontaire international de réciprocité, pour une durée de neuf mois à Marseille.

Comment as-tu connu le programme de réciprocité ?

J’ai vu l’annonce de l’ANVT (Agence nationale de volontariat au Togo) sur les réseaux sociaux : elle recherchait un candidat pour une mission d’ambassadeur de réciprocité dans les engagements citoyens à l’international. Le profil recherché correspondait au mien alors j’ai postulé et j’ai été sélectionné.

Pourquoi as-tu souhaité t’engager comme volontaire ?

Je voulais avoir de l’expérience peu importe le domaine, je voulais apprendre d’autres façons de faire, de penser et de vivre, découvrir d’autres endroit du globe, m’ouvrir davantage au monde. De plus, j’ai toujours souhaité faire don de ma personne pour des causes que je jugeais justes. Alors c’est naturellement que j’ai accepté m’engager en tant que volontaire.

La mission

Quelles ont été tes missions au sein de France Volontaires à Marseille ?

Les missions étaient principalement :

  • l’appui au développement de nouveaux projets entre la France(et notamment les régions Provence-Alpes-Côte-D’azur, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes) et le Togo dans le domaine du volontariat,
  • la mise en relation des volontaires internationaux accueillis à Marseille,
  • l’élaboration d’un guide d’accueil des futurs volontaires internationaux qui seront accueillis à Marseille,
  • la tenue de stands d’informations sur France volontaires,
  • et aussi des ateliers de découverte du Togo auprès de différents publics.

Quelles sont les compétences que tu as développées ?

Cette mission m’a apporté une vision plus étendue du monde en général et du monde du volontariat en particulier, une meilleure connaissance des acteurs et de la dynamique de volontariat en France et Europe. J’ai pu bénéficier d’une bonne formation en gestion de cycle de projet. Je me suis découvert des capacités à développer des jeux pour des ateliers de découverte. Autodidacte et passionné des arts, j’ai découvert au cours de ma mission des logiciels comme Adobe Illustrator, Indesign et Photoshop… dans lesquels je continue de me perfectionner. J’ai appris à avoir une meilleure gestion du temps. Enfin, j’ai bâti plusieurs liens professionnels et amicaux.

L’expérience personnelle

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

J’étais impressionné par l’ingéniosité et la diversité des moyens de transports, par l’accueil chaleureux  qui nous a été réservé au siège de France volontaires, par la simplicité de mon tuteur Pierre Revel et par le fait que le soleil ne se couche pas quand il sonne dix-huit heures.

Que vas-tu retenir de ton expérience en France ?

Ouverture au monde et nouvelles compétences acquises. Quelques bons amis pour la vie, bref une expérience inoubliable…

Et après

Raconte nous ton retour au Togo…

Je continue mon engagement volontaire au sein de France Volontaires Togo en tant que chargé d’appui à l’animation. J’ai également bénéficié d’une aide financière de l’OFII (l’Office français de l’immigration et de l’intégration) pour un projet de création d’un cyber-café. Avec des amis, nous comptons également installer dans notre quartier, Baguida (à une dizaine de kilomètres de Lomé), une ludothèque avec une trentaine de cartons de livres et de jeux de société que j’ai récupérés en France.

Et après, quels sont tes projets post-volontariat ?

Je brigue actuellement une mission de volontariat de solidarité internationale en Afrique ou en Asie avec Solidarité Laïque France ou Volontaires. Je compte faire des économies afin de continuer mes études de master ou de doctorat en droit en France.

Un conseil aux futurs volontaires ?

Adaptez vous aux manières de vivre des populations de votre pays d’accueil, au moins le temps de votre mission. Car l’inverse est impossible.