Jocelin, volontaire équatorienne participe à la vie communautaire de l'Arche à Saint-Rémy-les-Chevreuses.

Jocelin Samaniego est volontaire en service civique pour une durée de 9 mois au sein de l’Arche, partenaire de l’association la Délégation Catholique pour la Coopération. Elle était étudiante à l’Alliance Française de Riobamba. Sa mission se réalise à Saint-Rémy-Les-Chévreuses.

05/05/2020

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis une jeune femme de 25 ans et ce qui me passionne c’est m’engager pour une cause. J’ai passé deux ans en soutien à une fondation qui fait des projets culturels de conscience citoyenne. J’aime bien la vie communautaire. J’ai une formation de puéricultrice.

Comment as-tu connu le programme de réciprocité ?

L’association France Volontaires a fait une présentation sur le programme de réciprocité dans ma ville. J’ai ensuite eu des contacts par mail et les réseaux sociaux avec l’équipe.

Pourquoi as-tu souhaité t’engager comme volontaire ?

Parce que j’avais envie de découvrir une culture nouvelle et de m’adapter à une vie différente. Et aussi, parce que ça me plaît de servir les autres et de partager le précieux cadeau de la solidarité.

Quelles sont tes activités quotidiennes ?

Au foyer, j’accompagne des personnes avec un handicap dans les gestes de la vie quotidienne. J’aide à la toilette, j’aide les personnes à respecter les règles du foyer, à les comprendre et faire que la vie ensemble soit bonne. Je fais les tâches quotidiennes comme le ménage, le linge, l’accompagnement d’une personne pour la préparation du repas. On passe du temps ensemble pour que les liens soient forts. Je les accompagne pour des sorties, et on profite bien de ces temps ensemble.

A l’atelier, j’accompagne les personnes dans leurs activités avec l’aide d’un professionnel, par exemple poterie, peinture, pâtisserie, relaxation, sorties ou balades. On fait des décorations pour des fêtes. On fait le salon de thé (les personnes viennent goûter dans notre atelier). On fait le ménage.

Quelles ont été tes premières impressions en arrivant en France ?

En arrivant, je pensais que personne ne me comprendrait. Et en fait, on a le temps pour s’exprimer, pour se parler les uns les autres. On se ressemble beaucoup pour ce qui est de l’amour, de la bienveillance, de nos peurs. Nous sommes des humains et donc nous nous ressemblons.

Quelles sont les découvertes que tu as faites en France ou en Europe ?

J’ai l’impression que mon cœur s’est ouvert. Au début, ma relation avec les personnes restait sérieuse, il y avait un mur entre eux et moi. Peu à peu la relation a évolué et les liens se sont tissés et sont très forts. Aujourd’hui, je me sens comme une personne agréable, aimable et enthousiaste. Je suis plus tolérante et agréable avec les autres, aussi je suis plus dans l’écoute. Je suis plus dynamique et enthousiaste. Et j’ose avoir de l’autorité quand c’est nécessaire.

En France j’aime connaitre ces villes et ces lieux patrimoniaux, toute la culture parce que c’est comme ça que je peux comprendre les gens et leurs identités.