Jocelyn, une mission en faveur de l'engagement solidaire des jeunes au Maroc

Jocelyn est volontaire de solidarité internationale au Maroc. Sa mission : contribuer au développement de l’engagement citoyen et solidaire des jeunes ! Mission, parcours et perspectives, il témoigne.

10/12/2019

Ma mission :

Depuis la fin septembre 2018, je suis en volontariat de solidarité internationale (VSI) au Maroc pour le compte de l’association Étudiants et Développement (E&D). Je travaille sur le programme « Étudiants et Citoyens » qui vise à accompagner, structurer et valoriser l’engagement citoyen et solidaire des jeunes au Maroc et qui est porté avec notre partenaire marocain, le Carrefour Associatif. Ma mission est plus particulièrement axée sur le développement de la dynamique (un groupe de jeunes marocain·e·s ayant bénéficié des activités du programme et souhaitant continuer à s’investir), la préparation des temps d’échanges entre jeunes de différents pays (principalement avec la Tunisie et la France), la mise en place d’expérimentations au sein d’universités marocaines et enfin la formation, principalement au montage et à la gestion de projet, des collectifs d’étudiant·e·s. Lors de la prolongation de mon volontariat, ma mission a été en partie modifiée puisqu’en plus des éléments précédents, je suis à présent impliqué plus directement dans la recherche de financements et de partenariats.

Mon parcours :

Mon parcours avant ce VSI est assez sinueux. Après avoir commencé une classe préparatoire scientifique, j’ai finalement basculé dans les études de médecine. Si celles-ci ne m’ont pas permis de m’épanouir comme je l’espérais, j’ai profité de ces années pour m’investir dans de nombreuses associations étudiantes. Lorsque j’ai finalement arrêté les études médicales en fin de troisième année, j’ai eu l’opportunité de faire un service civique de 8 mois chez Étudiants et Développement. Durant cette année, j’ai découvert les enjeux de la solidarité internationale sous un angle que je ne connaissais pas mais qui m’a beaucoup plu. À la fin de ce service civique, j’ai repris mes études en suivant un master « Solidarité et action internationale » que j’ai terminé en 2018 peu de temps avant de débuter mon VSI. Les raisons qui m’ont poussé vers ce volontariat sont multiples. Tout d’abord, c’est une chance de pouvoir enfin faire l’expérience de l’interculturalité. Après en avoir parlé, après avoir suivi des cours et des formations sur le sujet, j’ai la possibilité de m’y confronter et de réellement découvrir une autre culture en vivant à l’étranger. C’est notamment l’occasion de découvrir une autre langue, même si le français est largement parlé au Maroc, mais aussi de découvrir d’autres manières de vivre et de penser, de m’intéresser à un pays et son actualité en la vivant au quotidien… Cette opportunité n’est malheureusement pas accessible à tou·te·s car il n’est pas possible pour tout le monde de voyager et de s’installer dans un autre pays pour travailler aussi facilement que j’ai pu le faire. Je m’estime donc très chanceux de l’avoir eue. Ce VSI représente aussi la possibilité de travailler sur un programme qui me plait et auquel je crois. Mes expériences en tant qu’associatif étudiant ont été vraiment enrichissantes et épanouissantes sur de nombreux plans. L’idée de permettre à d’autres jeunes de vivre des expériences similaires m’a donc réellement motivé à m’engager dans ce volontariat. Le fait qu’il soit porté par une structure que je connais et que j’apprécie était évidemment d’autant plus motivant. Enfin, ce VSI est aussi pour moi la possibilité d’être cohérent avec mon projet professionnel car je souhaite travailler dans le domaine de la solidarité internationale. Que cela se fasse en France ou dans un autre pays, je pense que cette expérience à l’international ne pourra être que positive et qu’elle me permettra de mieux comprendre certains enjeux. Finalement, et comme je pense beaucoup d’autres volontaires, c’est un mélange de raisons personnelles et professionnelles qui ont motivé mon envie de m’engager dans ce volontariat.

Mes perspectives pour la suite :

Venant de signer pour une année supplémentaire, la suite paraît plutôt lointaine et donc assez floue. Ce qui est sûr, c’est que mon envie de travailler dans le domaine de la solidarité internationale, et à priori dans une association ou une ONG, reste présente. Cependant, j’aimerais potentiellement changer de thématique de travail. Parce que c’est un sujet d’aujourd’hui mais aussi de demain et que le travail à accomplir, tant sur le terrain qu’au niveau du plaidoyer et de la sensibilisation, est important : les migrations m’intéressent particulièrement. Enfin, le bilan de cette première année à l’étranger ayant été très positif de mon point de vue, j’espère avoir la possibilité de poursuivre hors de France et, idéalement, de pouvoir découvrir un (ou d’) autre(s) pays voir continent(s).

En savoir plus :

Contact : France Volontaires au Maroc

Site d’Étudiants et Développement

Site de Solidarité Laïque