Julian, volontaire de solidarité internationale dans un centre de santé à Brazzaville

Julian a 24 ans et est directeur du centre de santé Saint-Kisito à Brazzaville. Envoyé par IFAID Aquitaine pour Ordre de Malte France il y a un an, il témoigne de son expérience de volontariat de solidarité internationale à l’aube de son retour.

26/06/2019

Qu’as-tu fait avant ta mission de volontariat ? Raconte-nous ton parcours.

Mon objectif a toujours été de travailler dans le secteur de la coordination humanitaire. Après des études pour devenir infirmier puis l’obtention d’une licence en santé publique, j’ai intégré le master en coordination humanitaire à l’IFAID Aquitaine à Bordeaux. C’est dans le cadre de cette formation de deux ans que j’effectue une mission de VSI au Congo. IFAID Aquitaine est mon organisme de formation et mon organisme d’envoi. C’est ma deuxième expérience de solidarité internationale, je m’étais déjà rendu au Vietnam comme infirmier pour trois mois.

Pourquoi avoir choisi d’effectuer une mission de volontariat ?

Le VSI est une très bonne opportunité pour les profils juniors tels que le mien de faire leurs premières armes sur des postes à responsabilité. Ce n’est pas le principe premier d’un VSI mais la réalité parle d’elle-même. Ce type de volontariat permet aux jeunes qui veulent faire carrière dans le développement ou l’humanitaire de se faire les dents sur de grosses missions. Le VSI est un bon tremplin pour la suite.

Peux-tu nous dire quelques mots sur ta mission ?

Je suis directeur de la structure de santé, c’est un poste qui nécessite une grande polyvalence. Je suis en charge  de la logistique (roulement des stocks de médicaments, la commande de matériels et dispositifs médicaux…), de la gestion des ressources humaines (infirmiers, agents techniques de santé, médecins, assistants sanitaires, gynécologues, obstétriciens, laborantins, pharmaciens), des relations partenariales, la comptabilité. Mon poste implique aussi beaucoup de représentations. J’accorde également une grande importance à la formation continue du personnel. C’est une expérience très formatrice. En un an, je suis parvenue à autonomiser la structure du point de vue financier, une belle victoire.

Qu’as-tu appris et transmis ?

Je crois avoir appris… mon métier ! J’ai appris à mettre en pratique les connaissances acquises lors de ma formation à l’IFAID Aquitaine. J’ai pu mettre à profit mes compétences. J’ai fait au mieux pour former au maximum les équipes du centre et faire en sorte qu’ils s’épanouissent au sein de la structure. J’ai plus appris que transmis.

Quels ont été tes plus grosses difficultés ?

Au début de ma mission, le rythme de travail était particulièrement intense. Je travaillais plus de 12h par jour 6 jours sur 7. Les difficultés sont quotidiennes mais très largement surmontables. Au Congo, les imprévus sont la routine ! Je ne garde que du positif de cette expérience.

Que vas-tu retenir du Congo ?

Au Congo, avoir une bonne capacité d’adaptation est primordial. A cela s’ajoute une bonne dose de patience. Je retiendrai beaucoup de moments heureux et moins heureux. Il n’y a pas de juste milieu.

Un conseil aux futurs volontaires ?

Ne pas avoir d’attentes particulières ni trop élevées, pour la mission ou le pays d’accueil. Se laisser aller à la découverte.

A propos de l’Ordre de Malte France

Issu du plus ancien organisme caritatif au monde, l’Ordre de Malte France est une association catholique, hospitalière, créée en 1927 et reconnue d’utilité publique depuis 1928. La mission principale de l’association est d’accueillir, de secourir et de soigner les personnes fragilisées par la vie, et de former leurs aidants.

Au Congo, 3 volontaires de solidarité internationale s’engagent sur des projets financés par Ordre de Malte France.

Le centre de santé dans lequel Julian exerce est très bien implanté et est le centre qui accueille le plus de patients par mois à Brazzaville (entre 2000 et 4000 consultations mensuels). Il est géré par Ordre de Malte France. Laboratoire, pharmacie, salle de soins… Le centre offre une spécialité pour les mères et les enfants (suivi prénatal, échographie…).

Pour plus de renseignements, contactez France Volontaires Congo : ev.congo@france-volontaires.org