Louise, volontaire en service civique à Quito

Envoyée par l'association International Impact, Louise vient d'arriver en Equateur. Elle réalise une mission de service civique d'un an à La Roldos, dans les quartiers Nord de Quito, au sein de la Fondation Ecuasol. Elle aura comme mission de s'occuper de la pédagogie de la Fondation. Découvrez les raisons de son engagement en Equateur.

20/11/2019

Quelques mots sur toi et sur tes motivations à venir en Equateur pour faire un volontariat ?

Je suis arrivée à Quito depuis maintenant plus d’un mois. Après avoir obtenu mon diplôme d’État d’éducatrice spécialisée et une licence en sciences de l’éducation, j’ai décidé de m’engager un an à Ecuasol dans le cadre d’un service civique.

J’ai choisi de réaliser un volontariat avec la fondation Ecuasol car celle-ci me semblait particulièrement intéressante et ses missions correspondent à mes valeurs, qui m’ont d’ailleurs toujours guidées dans mes choix d’orientation et de carrière. Ainsi, en réalisant un volontariat dans cette association, je souhaite participer à un projet qui a du sens et continuer à m’engager pour permettre de favoriser l’égalité des chances et l’accès à une éducation de qualité. En effet, Ecuasol est une fondation franco-équatorienne qui vient en aide aux enfants et adolescents de quartiers défavorisés de Quito en leur apportant un soutien à la fois scolaire, éducatif, financier, psychologique, alimentaire et de santé.

Quelles sont tes missions et votre quotidien en tant que volontaire à la Fondation Ecuasol ?

Pour ma part, je m’occupe de la partie pédagogique, plus concrètement je fais la liaison entre les écoles des jeunes et la fondation et j’accompagne les professeurs d’Ecuasol, notamment dans la mise en place des outils pédagogiques et en particulier pour les enfants qui ont des besoins spécifiques. Notre objectif est en effet que les jeunes bénéficient d’une éducation qui réponde et qui soit adaptée aux besoins de chacun !

J’ai aussi choisi ce service civique car j’avais le désir de voyager, si possible en Amérique du Sud et je voulais en même temps trouver une activité en lien avec mes études. J’avais déjà des expériences de volontariat international. C’est un moyen qui me convient particulièrement pour voyager, rencontrer des gens ou encore découvrir une nouvelle culture et j’étais donc motivée à réitérer une expérience de ce type. Aussi, le service civique donne droit à une indemnité qui couvre les frais d’une année en Equateur, une condition qui m’était alors indispensable.

Qu’est-ce qui t’a surpris le plus en arrivant en Equateur ?

En arrivant, j’avais peu d’idées sur l’Équateur, un pays dont je n’avais que très peu entendu parlé. J’ai donc découvert et continue à découvrir ce pays dont la diversité du territoire et des paysages est absolument incroyable ! En effet, on y trouve à la fois la mer (Pacifique), la montagne (Cordillère des Andes) et la forêt (Amazonie).

Quel est ton regard sur votre pays d’accueil, sur la région dans laquelle vous viviez et sur ses habitants ?

J’apprécie le quartier dans lequel je vis et surtout l’animation qu’il y a dans les rues. Il y a de la musique partout et à toute heure ! J’ai par contre rapidement été surprise par la grandeur de Quito et par le temps pour se rendre d’un bout à l’autre de la ville en transports en commun. Aussi, les compagnies de bus n’étant généralement pas répertoriées sur internet, cela fonctionne beaucoup par bouche à oreille. Cela rend parfois les déplacements un peu compliqués mais je trouve aussi un certain plaisir au fur et à mesure que j’apprends à connaître les différents coins de la ville et à me débrouiller pour aller d’un lieu à l’autre !

Après un peu plus d’un mois, je progresse progressivement en espagnol. Je ressens généralement beaucoup de bienveillance de la part des Équatoriens, notamment à la fondation où les enfants comme les adultes ont l’habitude des étrangers. Je commence doucement à prendre mes marques dans mon quartier, la collocation et à la fondation… Je suis donc, à l’heure actuelle, très heureuse d’avoir fait le choix de partir pour vivre un an ici !

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui souhaitent vivre une expérience de volontariat ?

Je ne peux donc que recommander aux jeunes (et aux moins jeunes) de vivre des expériences internationales comme je le fais cette année ! Le volontariat qu’il soit en France, en Europe ou dans le reste du monde me semble généralement une belle opportunité de vivre des expériences interculturelles, enrichissantes et formatrices. Il me semble cependant très important de bien choisir le type de mission et l’association dans laquelle on s’engage afin qu’elle vous corresponde et surtout de toujours y trouver un intérêt et du sens car cela demande généralement beaucoup d’investissement et d’énergie !