Mathias, bénévole pour l'association Guéra Touristique

Avant de s’aventurer au Tchad, Mathias n'avait jamais vraiment entendu parler du pays de Toumaï. C’est après plusieurs missions au Sénégal et au Bénin que ce photographe de formation a décidé de faire fonctionner le flash de son appareil photo au Tchad.

08/11/2019

« Ce pays est un mélange populaire et culturel auquel on ne s’attend pas et pourtant si évident si l’on considère la localisation de ce pays au carrefour de l’Afrique ».

A 24 ans, après des études en musicologie et en audio-visuel, Mathias a sauté dans le dernier wagon pour effectuer un volontariat de service civique au sein de l’association « ADTP Elémen’t’erres » à Dakar, Sénégal. Cette mission de huit mois avait pour but la réalisation d’un reportage photo sur le sujet des enfants talibés. Ce projet montrant et dénonçant le quotidien de ces enfants mendiants sous l’emprise d’un maître religieux a notamment permis de sensibiliser le public sur le sujet lors de plusieurs expositions à Dakar et à Paris à l’occasion de la Journée Mondiale de l’enfant Talibé.
Grâce à cette expérience, Mathias a pris conscience que son métier de photographe pouvait lui permettre de s’impliquer davantage en faveur de causes qui lui tiennent à cœur auprès de populations méconnues ou oubliées.

Après cette première mission au Sénégal, Mathias s’est très vite engagé une nouvelle fois en tant que bénévole dans l’espoir de faire de nouvelles rencontres inattendues avec la Guilde Européenne du Raid. Ce second engagement volontaire l’a conduit au Bénin où il a posé ses valises pour une mission de deux mois afin de réaliser un reportage vidéo sur le village de Bokoro pour l’association VIDOME; association béninoise traitant entre autre des problématiques de santé, d’éducation, d’accès à l’eau, d’agriculture du village.

Ces engagements pleins de sens dans des endroits reculés et auprès de personnes isolées ont éveillé en lui le désir de découvrir le vaste continent africain dans sa profondeur.
C’est pour cette raison que pour son troisième départ, Mathias a répondu positivement à la proposition d’Hassan, Directeur de l’Association Guéra touristique, pour effectuer une mission de deux mois à Mongo (région du Guéra). Créée en 2016, l’association Guéra Touristique développe le tourisme solidaire et l’éco-tourisme dans la région du Guéra et apporte une aide au développement de la population par la mise en place de microprojets.
Pour cette association de proximité, Mathias et Hassan ont construit un projet photographique avec la population réfugiée Peul.
Ayant fui leur pays par obligation, les peuls de Mongo font partie d’une communauté marginalisée et oubliée de cette région. L’intérêt du projet était ainsi de mettre cette communauté en lumière le temps d’une exposition qui, par un regard interne, nous ferait découvrir leur quotidien.
Pour ce faire, Mathias a fourni des appareils photo à onze personnes de la communauté peul afin qu’ils capturent leur quotidien. La démarche a été conçue de telle sorte à faire de cette communauté l’acteur principal du projet leur permettant de nous transmettre les moments importants de leurs journées, de leurs nuits, de leurs moments de complicité.
Les photos récoltées seront exposées et vendues au profit de la construction d’une école proche de Mongo.

Dès son arrivée au Tchad en saison des pluies, Mathias a été surpris par la verdure de la région qu’il pensait désertique. Puis c’est très vite « un mélange culturel au carrefour de l’Afrique » qu’il a découvert. En effet, bien que son expérience de deux mois, ne lui a pas vraiment permis de comprendre tous les tenants des cultures présentes au pays de Toumaï, il en retiendra la générosité et la gentillesse des personnes qu’il a rencontrées dans la région montagneuse du Guéra.

En savoir plus

http://www.adpt.fr/

http://guera-touristique.org/