Mohamed, volontaire marocain à Marseille

Arrivé en France en novembre 2019, Mohamed réalise une mission de service civique auprès de l’antenne de France Volontaires à Marseille.

03/03/2020

Comment as-tu connu le programme de réciprocité ?

J’ai découvert la réciprocité à travers mon engagement associatif au Maroc sur un programme de valorisation de l’engagement étudiant et de la responsabilité sociale des Universités au Maroc qui s’appelle Etudiants & Citoyens. L’offre de mission circulait entre les jeunes de ce programme et j’ai postulé.

Qu’est-ce qui t’a motivé à partir en volontariat en France ?

S’ouvrir à d’autres opportunités dans un domaine différent de celui que j’ai étudié ainsi que de découvrir et d’apprendre de nouvelles pratiques de travail et avoir une autre manière de voir les choses.

Comment as-tu préparé ton départ ?

Après ma sélection pour la mission, ma tutrice au Maroc m’a accompagnée sur toutes les démarches administratives (signature du contrat de service civique, obtention du visa…). Après avoir effectué toutes les démarches, j’ai passé un mois de stage juste avant début de mission à l’Espace Volontariats Maroc. Durant ce mois, j’ai effectué une formation de préparation au départ animée par France Volontaires, j’ai été en contact avec mon tuteur en France et bien sûr avec l’ancien volontaire Désiré qui m’a beaucoup aidé.

Peux-tu nous parler de ta mission, qui s’est faite en plusieurs temps ?

C’est une mission qui se déroule en 3 temps.

Le premier temps, c’est un mois de stage à l’Espace Volontariats Maroc, avec pour objectifs de découvrir France Volontaires et ses activités ainsi que ses services, maîtriser les différents dispositifs de volontariat, s’initier au suivi et à l’accompagnement des volontaires, participer à l’organisation des activités de France Volontaires et se former aux outils internes.

Le deuxième, c’est mon engagement de service civique qui est basé sur quatre grands axes :

  • La sensibilisation des publics autour de l’engagement citoyen à l’international et tenue de stand d’informations de France Volontaires ;
  • La mise en relation des volontaires internationaux accueillis sur les régions Sud (PACA, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie) et la mise à jour du guide d’accueil des volontaires internationaux accueillis à Marseille ;
  • L’appui au développement de nouveaux projets de volontariat, notamment en lien avec le principe de réciprocité ;
  • La participation à l’animation des formations de préparation au départ auprès des jeunes.

En parallèle, je suis engagé sur le projet européen IC4LoP coordonné par France Volontaires.

Le troisième temps se déroulera à l’Espace Volontariats au Maroc, où je serai amené à promouvoir l’engagement des jeunes à travers mon témoignage, participer à des activités de l’EV et travailler sur des actions de développement de la réciprocité dans le volontariat.

Ta mission a commencé récemment mais as-tu déjà développé des compétences particulières ?

La mission m’a permis de découvrir de près le domaine du volontariat international, toutes les démarches à suivre pour monter un projet de mobilité ainsi que les différents acteurs de ce domaine. De plus, j’ai pu développer des compétences en matière de communication horizontale et verticale, une compétence clé.

D’un point de vue personnel, comment as-tu vécu ton arrivée en France ?

Normal ! Pas de choc interculturel, au contraire à Marseille, je me sens au Maghreb. 

Qu’envisages-tu pour la suite ?

Pour l’instant, j’hésite entre continuer mon engagement avec un volontariat de solidarité internationale ou revenir sur mon domaine d’étude.