Moises, volontaire équatorien à Pessac près de Bordeaux

Moises Sotomayor est volontaire en service civique pour une durée de 7 mois au sein du Réseau Associatif pour le Développement et la Solidarité Internationale, partenaire de l’association Cool’eurs du Monde. Il était étudiant à l’Alliance Française de Loja. Sa mission se réalise à Pessac.

22/04/2020

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Moisés, j’ai 18 ans et je suis originaire de la capitale culturelle de l’Équateur : Loja. Après cinq années d’expérience de volontariat en Amérique du Sud, d’études en français et anglais et ma première année en licence d’économie, j’ai la chance de consolider ma sixième année d’engagement international en tant qu’ambassadeur de réciprocité de France Volontaires Équateur à Bordeaux et plus précisément, au sein du réseau associatif pour le développement et la solidarité international en Nouvelle-Aquitaine (RADSI), pour une durée de sept moins.

Comment as-tu connu le programme de réciprocité ?

J’ai connu ce programme par l’annonce de France Volontaires Équateur sur Facebook et du coup, j’ai présenté ma candidature car mon profil correspondait à celui recherché.

Pourquoi as-tu souhaité t’engager comme volontaire ?

En fait, d’une part, j’étais toujours prêt à m’ouvrir au changement, à m’engager vers les projets qui font face aux enjeux du développement durable et notamment, à faire du volontariat la passion la plus belle de ma vie. Naturellement, le but était d’apporter une petite pierre au développement de la France et surtout de retourner en Équateur avec des idées de projets et une mentalité tout à fait différente du monde.

Puis d’autre part, c’est un sujet qui m’a touché beaucoup pour le fait de rencontrer des jeunes qui partagent mes valeurs, ma manière de voir la vie, et une pensée chaleureuse envers les autres sans l’importance du contexte. Parallèlement, j’étais très motivé à renforcer et acquérir de nouvelles compétences professionnelles en éducation et plus concrètement, de mieux comprendre la réalité du terrain pour faire en sorte de m’investir davantage dans l’éducation en abordant l’économie.

Quelles sont tes activités quotidiennes ?

Éduquer, instruire, former, soigner et accompagner sont mes missions essentielles dans la vie.

Heureusement, en ce qui concerne le RADSI, je travaille activement à l’éducation et à la citoyenneté mondiale, le développement durable et la solidarité internationale dans la région Nouvelle-Aquitaine. Dans ce cadre, je contribue principalement à la préparation et co-animation des séances de formation destinées aux étudiants de l’enseignement supérieur, volontaires en service civique et bénévoles associatifs. Aussi, je travaille sur les convergences entre les différents projets du RADSI et l’Agenda 2030.

En parallèle, j’ai des semaines très enrichissantes grâce aux journées d’étude sur l’Afrique, les objectifs de développement durable et les différents échanges et cafés des langues à Bordeaux. Effectivement, je voyage souvent aussi car j’adore découvrir et apprendre des nouvelles surprises pendant chaque voyage.

Quelles ont été tes premières impressions en arrivant en France ?

En fait, j’avais l’impression qu’il allait y avoir une diversité des nationalités avec plein de valeurs partagées et du coup, que j’allais trouver des différentes façons de parler français en fonction de chaque pays. Franchement, l’une de mes plus belles impressions était la politesse française de tous les jours et essentiellement, que la France a la meilleure gastronomie et le meilleur vin du monde. Bien sûr, le fait aussi que les questions d’actualités soient portées à bout de bras de chaque citoyen et en plus, que le soleil se levait à 8h30 et qu’il se couchait à 17h30 au début de l’hiver.

Quelles sont les découvertes que tu as faites (lieux, villes, spécialités,…) en France ou en Europe ?

Pour moi, la connaissance de cette langue merveilleuse implique d’approfondir sa culture française. J’ai donc découvert et je continue à découvrir la France à travers de beaux voyages à Paris, Bordeaux, Toulouse, Poitiers, Périgueux et un petit peu le département des Pyrénées-Atlantiques en Nouvelle-Aquitaine. En fait, j’adore surtout la campagne et les endroits qui ne sont pas très connus dans ma région. Ainsi, j’ai de la chance d’avoir les super produits français (le bon vin, fromage, pain…), l’excellente gastronomie et de participer chaque jour aux événements interculturels. Par ailleurs, j’ai eu le plaisir de visiter certains pays européens : Italie (Milan, Venise, Vérone et Trento), Belgique (Bruxelles), Espagne (Madrid).