Romane, volontaire auprès d'une Alliance française en Nouvelle-Zélande

Romane, originaire de la Nouvelle-Calédonie, s'est envolée pour la Nouvelle-Zélande en 2017. Volontaire de solidarité internationale auprès de l'Alliance française de Palmerston North, elle partage son expérience.

18/03/2021

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Romane. Je viens de Koné en Nouvelle-Calédonie en province Nord. La Nouvelle-Calédonie est un territoire français situé dans le Pacifique Sud. J’ai 30 ans et je suis volontaire en Nouvelle-Zélande depuis 2017.

Quel est ton parcours ?

J’ai une licence de lettres et langues mention anglais avec option Français Langue Etrangère obtenue en 2012 à Nouméa à l’université de Nouvelle-Calédonie. Je suis partie travailler 4 ans à l’Alliance française de Suva aux îles Fidji de 2013 à 2016. J’étais enseignante de Français langue étrangère en donnant des cours aux étudiants à l’université du Pacifique Sud. En août 2017, je me suis engagée avec France Volontaires pour une mission d’enseignement, de communication, de culture et d’administration au sein de l’Alliance française de Palmerston North au sein du programme de service volontaire océanien (PSVO) co-financé par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Quelles ont été tes motivations pour partir en tant que volontaire ?

Je voulais arrêter l’enseignement et avoir de l’expérience dans les domaines de l’administration, du culturel et de la communication pour pouvoir postuler dans les organisations culturelles ou administratives du pays. N’ayant pas les moyens de payer une formation et pas d’expérience dans les domaines cités, voulant apprendre de nouvelles choses et aider une association, je me suis engagée en tant que volontaire.

Parle-nous de ta mission de VSI

C’est une mission à multiples facettes : enseignement, administration, culturel, communication et de temps en temps cuisine. Je suis en appui à l’enseignement du français à des enfants en bas-âge, enfants et adultes francophones et non francophones. J’inscris les nouveaux membres et étudiants, je renseigne toute personne sur les services que propose l’Alliance française et j’aide l’équipe à organiser des événements culturels.

Le programme de volontariat étant co-financé par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, nous organisons des événements en lien avec le territoire tels qu’une conférence avec les auteurs Sosthène et Niko en 2018, l’accueil de groupes musicaux de Nouvelle-Calédonie (Manuela Watt pour le Beaujolais Nouveau de 2018, INU pour la fête de la musique en 2019, KaMei pour les 70 ans de l’Alliance française à Palmerston North)

Cela m’a permis de développer de nouvelles compétences relationnelles avec toutes les rencontres de personnes travaillant dans les établissements culturels de la ville grâce aux partenariats qu’a l’AF, des compétences en gestion avec l’utilisation d’un logiciel aux fonctions de facturation, l’entrée de données, la création de cours. La directrice, les collègues et les étudiants et membres sont tous très gentils.

Quels ont été les projets auxquels tu es particulièrement fière d’avoir contribué ?

En 2019, j’ai été coordinatrice des artistes locaux pour la fête de la musique. C’était un défi de contacter des personnes inconnues et de gérer les répétitions et le temps de passage de chaque artiste.

Comment s’est passé ton adaptation dans le pays ?

J’y suis déjà venue en vacances en 2002 et en séjour linguistique en 2011 donc je me suis très bien adaptée et j’ai très bien été accueillie par Isabelle Poff-Pencolé, la directrice de l’AF ainsi que toutes les personnes du comité ou d’anciens étudiants de l’AF qui m’ont fait découvrir la ville et la région.

Un conseil aux futurs volontaires ?

N’ayez pas peur du voyage et des nouvelles rencontres, cela va vous forger le caractère et vous ouvrir l’esprit. Soyez prêt(e) pour la polyvalence, c’est une des compétences essentielles et ayez de l’initiative mais soyez capable de travailler en équipe aussi.

Préparez vos polaires, gants, écharpes et anoraks pour les longs mois d’hiver.