Afua, de retour au Ghana après une mission de volontariat en France dans le cadre de la Saison Africa2020

Afua Serwaa Boateng est ghanéenne et vient de passer 7 mois en France, à Roubaix, afin d’effectuer une mission de Service Civique au sein de la structure La Condition Publique. Elle est partie avec 10 autres volontaires de différents pays africains, dans le cadre de la Saison Africa2020, qui s’est déroulée à travers la France. Tout juste rentrée au Ghana, elle répond à nos questions sur son expérience et la façon dont elle l’a vécue !

12/08/2021

Que faisais-tu avant d’arriver en France ?

Je venais de terminer mon Service National et je travaillais comme artiste indépendante (je développais ma pratique artistique).

En quoi consistait ta mission ? 

Le but de ma mission était de faire le lien entre Exit Frame, un collectif d’artistes au Ghana, et La Condition Publique, une institution artistique et culturelle à Roubaix, en France, dans le cadre de la Saison Africa2020. 

Quels ont été les meilleurs moments de ta mission ? 

Mes meilleurs moments ont été lorsque j’ai voyagé en France et notamment à Marseille, les moments passés avec les autres volontaires d’Africa2020, mon implication au sein du festival artistique Pile au RDV en tant que couturière, et le festival lui-même.

Quels ont été les moments les plus difficiles ? 

La barrière de la langue et la peur de me perdre, car cela est arrivé 2 fois.

Comment ta mission s’est-elle adaptée au contexte sanitaire ?

Je travaillais parfois en présentiel, parfois depuis chez moi. Ce n’était pas trop difficile car mon logement se trouvait au sein de l’institution ; je pouvais donc facilement croiser mes collègues, pour une raison ou pour une autre. De plus, j’ai pu recevoir un ordinateur portable, ce qui a facilité le télétravail. En ce qui concerne les mesures mises en place, les protocoles ont été rigoureusement respectés lors de l’ouverture de l’espace au public. Certaines parties du lieu ont dû rester fermées, et l’entrée se faisait avec réservation, excepté pour les visites officielles.

Qu’est-ce que cette mission t’a apporté (personnellement et professionnellement) ? 

Sur le plan personnel, j’ai appris à vivre seule et à m’adapter à la vie loin de chez moi, et sur le plan professionnel, j’ai acquis de l’expérience en travaillant avec des partenaires et des collaborateurs sur un projet et j’ai également gagné en confiance en explorant mes intérêts en tant que couturière.

Ta vision de la France est-elle différente de ce qu’elle était avant ta mission ?

J’y suis allée en tant qu’observatrice, sans perceptions ni suppositions, ce qui m’a plutôt permis de découvrir des faits sur la France.

Si tu devais résumer ton expérience en 1 mot – ou 1 phrase – qu’est-ce que cela serait ?  

Ce fut une expérience éducative, inspirante et étonnante.

Qu’as-tu ramené de France ?

Des macarons !

Quels sont tes projets maintenant que tu as terminé ta mission ?

J’ai l’intention de créer une marque de mode et également un espace sûr dans lequel les compétences artistiques pourront être partagées et expérimentées par le public.

As-tu un conseil pour les futur.e.s volontaires en mission en France ?

Mon conseil est d’être prêt.e à apprendre et à partager ses compétences, connaissances et expériences.

A voir aussi : 

Le témoignage vidéo d’Afua réalisé durant sa mission de service civique