Virginie, enseignante de français à Tonga

18/03/2021

Présentation personnelle :

Je m’appelle Virginie Dourlet, je suis originaire de région parisienne et j’ai 38 ans.

Mon parcours :

A partir de la fin de mes études en langues, puis en linguistique appliquée et planification & coopération linguistique, j’ai vécu 14 ans hors de France. Comme étudiante, professeur de français, stagiaire et VIA en ambassade, et, depuis huit ans que je suis à Tonga j’ai été VSI pour rouvrir l’Alliance française locale, employée locale du ministère de l’éducation tongien au département du développement du curriculum et professeur de français dans le secondaire, désormais en tant que VSI à nouveau.

Motivation à partir en tant que volontaire :

Être volontaire, et toutes les valeurs qui vont avec cet engagement à travailler avec les locaux vers un but commun de développement, correspond bien à mon caractère et à mes propres valeurs de partage et d’échange.

Ma mission de VSI :

Ma mission actuelle est d’enseigner le français, une option, au collège-lycée Tonga High School, fer de lance des écoles gouvernementales du pays, ainsi qu’à l’Alliance française locale. Mes élèves à l’école sont des quatrièmes et des troisièmes mais je m’occupe aussi des examens nationaux de français pour les lycéens. Je suis également la professeure principale d’une classe de quatrième et j’accompagne l’école autant que possible aux concerts de la fanfare qui sont des levées de fonds pour la construction d’un nouveau bâtiment dans l’établissement.

Pour l’Alliance française, je donne des cours du soir à des adultes et organise et fais passer les examens internationaux de certification d’aptitude en langue française (DELF) à nos élèves des écoles et de l’AF.

Projet(s) auquel(s) je suis fière d’avoir contribué :

En plus de ma mission ou de mes emplois passé, je suis cofondatrice avec des Tongiens motivés du festival de cinéma local, le Nuku’alofa Film Festival. Nous l’avons créé pour encourager les jeunes Tongiens à raconter leurs histoires à l’écran. Je suis également l’administratrice et chargée de projets internationaux pour le groupe d’artistes locaux Selekā, fondé en 2009 par l’artiste Tēvita Lātū qui croit au pouvoir de l’art pour le bien de la communauté et notamment de la jeunesse.

J’essaie de faire profiter aux élèves de l’école de ces initiatives, notamment en organisant des ateliers de peinture à l’école avec les artistes.

Adaptation à Tonga :

La culture tongienne est substantiellement différente à tout ce que je connaissais avant d’arriver, et les conditions locales étaient… un peu compliquées (notamment, mais pas uniquement, par la difficulté d’accès à internet et au manque de ressources). Il a donc fallu apprendre à flotter avec le courant et prendre note de tout ce qui me paraissait avoir du sens, mais que je ne comprenais pas. Et je posais des questions, beaucoup de questions. J’ai appris en faisant ce qu’on me disait de faire et je pense que je ne me suis pas mal débrouillée : j’ai désormais deux familles tongiennes, avec qui je partage les événements importants de la vie.

Conseil aux futurs volontaires :

Le volontariat est une expérience de vie que je recommande à tout le monde. Non seulement on contribue à un projet positif, on apprend aussi énormément sur soi même. Généralement, on s’aperçoit qu’on est encore plus autonome qu’on ne l’aurait cru. Il ne faut donc pas se limiter par peur de ne pas y arriver loin de ses repères !