Wendy, volontaire en service civique à San Vicente en Equateur

Wendy est volontaire en service civique à San Vicente, petite ville située sur la côte équatorienne pour une durée d’un an au sein de la Fondation Futuro dans laquelle elle est en charge de mettre en place des activités autour du jeu pour les enfants de la fondation.

08/09/2020

Quelques mots sur vous et sur vos motivations à venir en Equateur pour faire un volontariat ?

Je m appelle Wendy, j’ai 26 ans et je suis de région parisienne. Cela faisait très longtemps que je voulais faire un service civique à l’étranger. Je savais que je voulais un endroit complètement différent, je voulais un dépaysement total, sortir de ma zone de confort et apprendre une culture complètement différente.

Que signifie pour vous faire un volontariat ?

Un volontariat pour moi c’est se sentir utile, donner de son temps, échanger et découvrir. S’engager dans un projet qui nous tient à cœur et l’aider comme on peut pour le développer afin qu’il perdure dans le temps.

Quelles sont vos missions et votre quotidien en tant que volontaire ? 

Je travaille dans une ludothèque et ma mission principale est d’enseigner à travers le jeu. Par exemple nous travaillons la motricité, nous apprenons à compter, à être fair-play et à respecter tout le monde.

Lorsque nous arrivons à la ludothèque, les enfants peuvent jouer à ce qu’ils veulent et souvent nous proposent de jouer avec eux. Enfin, un peu avant la fermeture nous rangeons tous ensemble.

Comment la crise sanitaire actuelle a t-elle impacté votre mission ?

Malheureusement, avec la crise sanitaire nous avons dû fermer la ludothèque. Nous continuons néanmoins à enregistrer des vidéos pour les mercredis des contes et nous avons un appel vidéo avec les enfants une fois par semaine.

Nous réfléchissons également à certains projets que nous pourrions mettre en place dans un futur proche. 

Qu’est-ce qui vous a surpris le plus en arrivant en Equateur ?

La première chose qui m’a un peu surprise en arrivant en Équateur est un peu bizarre. C’est le fait de mettre le papier dans la poubelle. Et deuxièmement, peu de temps après mon arrivée, je suis allée à une fête et je me rappelle avoir été surprise par le fait que tout le monde buvait dans le même verre. 

Quel est votre regard sur votre pays d’accueil, sur la région dans laquelle vous vivez et sur ses habitants ?

Lorsque je suis arrivée à San Vicente, j’ai tout de suite adoré. Sortir de chez soi et devoir seulement traverser la route pour être à la plage est quelque chose de génial. Ensuite nous avons été très bien accueillies par notre tutrice et sa fille, la ludothécaire et les enfants, l’accueil était très chaleureux.

Je dirais également que je ne me suis jamais fait autant klaxonné de toute ma vie ahah. Mais en général, les gens ici sont très accueillants.

Par exemple, le premier jour de mon arrivée, nous avons rencontré un jeune homme de notre âge dans le bus direction San Vicente. Il nous a tout de suite proposé plein de choses à faire, nous a également invité à passer Noël avec sa famille. Cela m’a un peu surprise, surtout que j’ai tendance à être très méfiante en général, et au final après 8 mois de mission nous sommes toujours très bons amis. 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent vivre une expérience de volontariat ?

Mon seul conseil est : foncez ! Je pense que c’est une expérience unique et que nous ne devons pas trop se poser de questions. Parfois, nos interrogations peuvent créer des peurs et des freins au fond de nous, alors qu’au final vivre ce genre d’aventure est unique. Je conseillerais également de faire attention et ne pas faire confiance à tout le monde.